Lecture par groupe de mots

Lecture par groupe de mots

 

 

La lecture par groupes de mots consiste à segmenter les phrases d’un texte afin de regrouper les mots par unités de sens. Il est essentiel que l’apprenti-lecteur développe cette habileté, car elle améliore le débit de lecture et facilite ainsi la compréhension. Voici deux exemples d’une segmentation :

Le canard / jaune se / dandinait dans la / mare.

Le canard jaune / se dandinait / dans la mare.

La première phrase n’est pas segmentée adéquatement, c’est-à-dire que les mots ne sont pas regroupés par unité de sens rendant ainsi la lecture ardue et la compréhension très difficile sinon impossible. Tentez l’expérience.

Sélectionnez une phrase complexe d’un livre ou d’un article.

Avec un cache, segmentez la phrase au hasard sans tenir compte du sens. Que se passe-t-il ?

Vous avez sans doute remarqué que vous ralentissez votre vitesse de lecture et que vous avez de la difficulté à trouver du sens. Plus vous avancez dans votre lecture et plus vous devez faire des retours en arrière pour comprendre la phrase.

Par contre, la seconde phrase offre une bonne segmentation. Elle se lit facilement car les unités de sens sont respectées ; il est donc plus facile pour le lecteur de comprendre le message.

Par ailleurs, il convient de souligner qu’il n’y a pas qu’une seule bonne manière de segmenter une phrase. Plusieurs segmentations peuvent être acceptables, selon les parties de la phrase sur lesquelles le lecteur veut mettre l’emphase. Les phrases suivantes en fournissent un bon exemple.

Je me sentais extrêmement heureuse, / si heureuse / que j’aurais pu danser / toute la nuit.

Je me sentais / extrêmement heureuse, / si heureuse que j’aurais pu / danser toute la nuit.

Ici, même si les groupes de mots ne sont pas séparés de la même façon, les deux phrases sont correctement segmentées, puisqu’elles se prononcent bien à l’oral et qu’elles respectent les unités de sens et la ponctuation. Elles permettent notamment l’emphase sur un aspect plutôt qu’un autre.

Pour procéder à une bonne segmentation, le lecteur doit utiliser les indices syntaxiques et graphiques de la phrase. Par exemple, il pourra se baser sur la ponctuation (indice graphique), sachant qu’une virgule marque souvent la séparation entre deux unités de sens. Toutefois, il doit aussi se baser sur sa connaissance des groupes de mots composant la phrase (indice syntaxique), puisque la ponctuation n’est pas toujours présente pour marquer le passage d’une unité de sens à une autre.

En classe, l’enseignant pourra faciliter l’apprentissage de la segmentation en servant de modèle de lecteur pour les élèves et en leur faisant prendre conscience, par modelage, de la segmentation qu’il effectue lorsqu’il fait une lecture orale. Au départ, il choisira des phrases assez courtes et simples, car elles sont plus faciles à segmenter. Après avoir expliqué comment segmenter une phrase, voire un texte, il pourra demander aux élèves de faire par eux-mêmes la segmentation d’un court extrait, qu’ils devront lire oralement par la suite.

Reprenons l’exemple ci-dessus :

Le canard jaune / se dandinait / dans la mare.

Le canard jaune / se dandinait dans la mare.

Le canard / jaune se / dandinait dans la / mare.

Pour aider à la segmentation, il faut être capable d’amener l’élève à se poser les bonnes questions. Prenons le premier exemple :

1ière segmentation : Que faisait le canard jaune ? Il se dandinait.

2ième segmentation : Où le canard jaune se dandinait-il? Dans la mare.

Pour le deuxième exemple nous pouvons reprendre la première question avec des élèves ayant plus de facilité et nous aurons la bonne réponse. Généralement, les bons apprentis-lecteurs effectuent des segmentations pertinentes dès la lecture des premiers textes si ceux-ci sont faciles.

Maintenant prenez le troisième exemple et posez des questions pour que l’élève puisse anticiper la suite de la phrase. Êtes-vous capable ? Si l’élève ne fait pas les bonnes segmentations comment pourra-t-il trouver du sens à la phrase, au texte.

Lors de la préparation d’une lecture orale, c’est-à-dire à haute voix, avec des élèves, il faut revenir à la segmentation et ce, même pour les plus expérimentés, pour que la lecture soit compréhensive et expressive. Il y a donc une préparation nécessaire et celle-ci doit se faire d’une façon plus soutenue si le texte est plus complexe.

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×