Inférences

 

Inférences

 

Qu’est-ce qu’une inférence ?

Commençons par ce petit scénario.

Des élèves de 1re année sont en train de lire un texte et arrivent à la phrase suivante : « Jean regarde par la fenêtre la neige tomber ». L’enseignante leur demande : « Où est Jean ? » La plupart des élèves vont répondre « dans la maison ». L’enseignante poursuit en leur demandant pourquoi disent-ils que Jean est dans la maison puisque ce n’est pas écrit. Ils vont sans doute répondre que si Jean regarde par la fenêtre c’est parce qu’il est dans la maison. Les élèves viennent de faire une inférence.

L’auteur d’un texte ne peut pas tout écrire dans les moindres détails, il faut donc que le lecteur fasse des inférences. Faire des inférences consiste à effectuer des liens entre les informations contenues dans un texte et des informations provenant de nos connaissances antérieures. Ici nous faisons surtout référence à nos connaissances sur le monde qui nous aiderons à induire des informations qui ne sont pas écrites explicitement dans le texte mais qui sont sous-entendues donc implicites. Autrement dit, le lecteur utilise les connaissances emmagasinées dans sa mémoire à long terme dans le but de compléter les informations du texte ou pour faire des liens entre les parties d’un texte. Voici des exemples qui vous aideront à mieux comprendre.

Exemples

« Débarquant à toute vitesse du camion rouge, Yoan prit le boyau d’arrosage et aspergea d’eau la maison en flammes ».

Supposons que l’élève cherche à savoir qui est Yoan. Comme l’information n’est pas donnée explicitement dans la phrase, il devra utiliser à la fois les indices du texte et ses connaissances antérieures, afin de trouver la réponse.

Les indices du texte :

camion rouge / boyau d’arrosage / aspergea d’eau / maison en flammes

Les connaissances antérieures de l’élève : Les camions de pompiers sont rouges. Les pompiers éteignent les feux. Ils utilisent des boyaux d’arrosage pour éteindre les flammes. Ils envoient de l’eau sur les flammes.

En combinant ses connaissances antérieures et les indices du texte, l’élève peut donc inférer que Yoan est probablement pompier. En poursuivant sa lecture, il pourra vérifier si son hypothèse se confirme ou s’infirme, c’est-à-dire si les prochains indices du texte n’entrent pas en contradiction avec ce qu’il a inféré.

La connaissance sur le monde, comme toute connaissance, varie en qualité et en quantité d’un individu à l’autre. Si des élèves n’ont pas les connaissances antérieures requises sur le sujet abordé dans le texte, ils ne peuvent pas ou du moins très difficilement faire des inférences. C’est pourquoi il est important pour l’enseignant de s’assurer, avant la lecture d’un texte en classe, que les élèves possèdent les connaissances antérieures nécessaires à leur compréhension.

Les catégories d’inférence

Tableau-synthèse des catégories d'inférence

 

     Rappel ou littéral                   Inférence logique        Inférence pragmatique       Inférence créative     
Explicite et textuel Implicite et textuel Implicite et fondée sur les shémas du Fondée sur les schémas du lecteur
Dans le texte (ici en une seule phrase) Dans le texte (en une ou plusieurs phrases) Dans le texte et dans la tête du lecteur Dans la tête du lecteur
Est nécesssairement vrai pour tous les lecteurs Est nécessairement vraie pour tous les lecteurs Est possiblement vraie pour tous les lecteurs Est possiblement vraie pour certains lecteurs

Les types d’inférence

On a vu dans le petit scénario du début qu’on se demandait « Où est Jean ? » Il s’agit ici d’une inférence de LIEU. Puisqu'on doit questionner l’élève afin qu’il réfléchisse sur les indices qui lui permettront de faire des inférences encore faut-il poser les bonnes questions. Il y a plusieurs types d’inférences et Giasson (1990) nous propose cette classification que nous illustrerons par des exemples. Commençons par les plus faciles 

Lieu

Inférer à quel endroit se produit l’action ou l’événement.

OÙ…

Exemples :

1er cycle :

Janie aimait beaucoup le spectacle et regardait la piste. Il y avait des clowns, des acrobates, des dompteurs de lions et même des éléphants qui faisaient des pirouettes.

Où se trouve Janie ?

Luc est entré dans l’immeuble et il a donné son nom à une réceptrice qui lui a offert une clé. Il allait monter dans l’ascenseur quand un garçon l’intercepta et lui offrit de transporter ses bagages.

À quel endroit (où) se trouve Luc ?

Agent

Inférer qui fait l’action.

QUI…

Exemples  

Julie monta dans l’avion. Elle prit les commandes.

Qui est «Elle»?

Déposant de porte en porte une partie de son lourd fardeau, Georges parcourait les rues du quartier. Il adorait son travail car il se sentait important. Il savait que sans lui, les gens ne pourraient recevoir leur courrier.

Qui est «Il» ?

Temps

Inférer à quelle période de la journée, à quelle période de l’année se déroule un événement ou à quelle époque.

QUAND…

Exemples :

Il y avait beaucoup d’étoiles dans le ciel.

À quelle période de la journée se trouve-t-on ? 

Il y avait beaucoup de cadeaux en dessous du sapin. Marie et ses sœurs attendaient avec impatience le moment où elles pourraient les déballer, mais d’abord, il fallait manger. Maman avait préparé un vrai repas de réveillon : dinde, tourtière et ragoût.

À quel moment de l’année se déroule l’action ? 

Action

Inférer l’action que fait un individu.

QUE FAIT…

Exemples :

Marcus attrape un barreau, puis un autre jusqu’à ce qu’il soit rendu au bout de l’échelle.

Que fait Marcus  

Carlo s’agrippe au rocher de toutes ses forces. Il trouve une prise solide pour se cramponner puis il déplace lentement ses bras et ses jambes afin de parvenir à se hisser un peu plus haut sur la paroi rocheuse.

Que fait Carlo ?

Instrument

Inférer quel instrument ou quel outil utilise le personnage.

QUEL…

Exemples : 

Avec son outil, mon père frappait un à un les clous qui s’enfonçaient dans le bois.

Quel est cet outil ?

Le médecin me permit d’utiliser ce drôle d’instrument qui sert à écouter les battements de mon cœur.

Quel est cet instrument ?

Catégorie

Inférer à quelle catégorie d’objets le texte fait référence. 

Exemples  

Au marché, ma mère achète des poivrons, des carottes, du céleri, des oignons et des échalotes.

De quelle catégorie d’objets s’agit-il ? 

Il offrit à sa femme des camélias, des orchidées, des lys et des primevères.

De quelle catégorie d’objets s’agit-il ? 

Objet

Inférer à quel objet on fait référence dans le texte.

QUOI…

Exemples :

Au pied de l’arbre de Noël, Luc regardait toutes ses boîtes enveloppées de papier multicolore.

Que sont ces boîtes ?

Avec ses longues oreilles, son poil blanc et ses yeux rouges semblables à des cerises, mon animal attirait l’attention mais il continuait à manger une carotte bien à l’abri dans son clapier.

Quel est cet animal ?

Pour les deux points suivants c’est-à-dire « cause à effet » et « problème à solution », un des deux éléments de la paire peut être inféré. Par exemple, dans certaines situations de lecture, il faut inférer la cause et dans d’autres situations, l’effet. Poursuivons avec les exemples.

Cause à effet

Inférer l’effet ou la cause d’un événement.

Exemples :

Aïe ! Ma tête ! Je suis si fatigué que je ne peux même pas aller jouer. Ma gorge pique et mon nez me fait penser aux érables au printemps. Je suis au lit depuis deux jours. Ma mère est confiante que bientôt je pourrai aller dehors.

Qu’est-ce qui a causé cet alitement ?

Michelle roulait depuis au moins deux heures. Ses yeux commençaient à s’alourdir et le sommeil la guettait. Elle allait s’endormir quand elle entendit un son strident la rappeler vivement à la réalité. D’un coup de volant, elle échappa au pire.

À quoi Michèle a-t-elle échappé ? (inférer l’effet) 

Problème à solution

Inférer la solution à un problème mentionné dans le texte ou vice versa. 

Exemples  

Linda prit beaucoup de médicaments cette semaine.

Quel est le problème de Linda ? 

Jérémy veut s’acheter des patins neufs, mais il n’a pas assez d’argent pour payer. Il réfléchit à un moyen de se procurer l’argent nécessaire.

Que pourrait faire Jérémy pour régler son problème ? 

Sentiment-attitude

Inférer quel sentiment éprouve le personnage ou quelle est son attitude face à une situation. 

Exemples :

« On va au zoo ! On va au zoo! » criait Mélissa en sautillant autour de son jeune frère. J’ai si hâte ! C’est vraiment fantastique !

Quel sentiment éprouve Mélissa ?

Pendant son exposé, Annie tremblait comme une feuille. Elle avait de la difficulté à se concentrer et elle ressentait une grosse boule dans son estomac. La panique la gagnait lentement.

Quelle est l’attitude d’Annie ?

Dès les premiers apprentissages en lecture l’enfant devra faire des inférences. Il est préférable, du moins au début, de choisir des textes dont le sujet est familier aux élèves afin qu’ils aient les connaissances antérieures requises pour effectuer les inférences. Comme toute situation d’apprentissage, il s’agit de proposer d’abord aux élèves des textes comportant des inférences simples, puis des textes de plus en plus complexes. Au début de l’apprentissage, l’enseignant peut également effectuer des modelages en expliquant la façon dont il procède lorsqu’il fait des inférences. Il peut aussi habituer les élèves à souligner les indices importants dans un texte qui lui permettront de faire une inférence donc de trouver la réponse à sa question. Si un élève ne peut pas faire d'inférences, il sera très tôt en difficulté car il y aura un bris de sens.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×