différenciée - projet - cognitive

 

 

La pédagogie différenciée :

L’hétérogénéité des élèves incite à leur proposer des stratégies d’apprentissage différentes. La pédagogie différenciée varie les démarches didactiques, les formes de travail, les supports utilisés et, en respectant la singularité de chacun, permet une forme d’individualisation des parcours des élèves dans leur cursus scolaire.

 

La pédagogie du projet :

Le projet permet de clarifier les objectifs que l’on se fixe pour l’atteindre, tout en donnant du sens aux activités que l’on met en oeuvre. Mais le projet de l’apprenant et celui du formateur, celui de l’institution doivent s’articuler. (Voir article PIF, PAF, POF, articulation des projets)

L’éducabilité cognitive :

Partant du principe que les conduites intelligentes peuvent s’apprendre, l’éducabilité cognitive regroupe toutes les méthodes qui visent au développement du potentiel intellectuel, grâce à des exercices de logique. Les méthodes d’éducabilité les plus connues sont la méthode de gestion mentale d’Antoine de La Garanderie, les Ateliers de raisonnement logique (ARL), les Cubes de Mialet, et le PEI (Programme d’enrichissement instrumental) de Reuven Feuerstein. Ces méthodes ont pour but de doter le sujet de démarches cognitives performantes : Analyser l’environnement et acquérir des stratégies de résolution de problèmes. La médiation de l’éducateur a une importance déterminante

4/Apprentissage par actions téléguidées

Comportementalisme ou béhaviorisme.

Pédagogie basée sur :

Les objectifs

La contractualisation

Les apprentissages sont liés aux conditions externes qui favorisent l’apprentissage Rétro information.

Cadre explicatif :

On apprend si on est mis en condition + Rétroaction :

En indiquant le but, les objectifs pour augmenter la performance

Fragmentation du contenu : enseignement par modules

Renforcement positif

La récompense : La note

Cheminement seul autonome.

Permet de dresser un parcours d’apprentissage :

Mémorisation

Interprétation

Résolution de problèmes

Création

en termes de : Savoir, savoir faire, savoir être...taxonomie de Bloom

La méthode de B.F Skinner (1904-1990) :

Cette méthode s’appuie sur la psychologie béhavioriste. Une bonne réponse appelle une récompense (renforcement positif) ; une mauvaise, une punition (renforcement négatif) On propose à l’élève des tâches de complexité croissante en renforçant les comportements que l’on désire développer.

La pédagogie par objectifs (PPO) : (très utilisé dans les années 1970)

C’est Benjamin Bloom et la pédagogie par objectifs ou « pédagogie de maîtrise » : Il propose une Taxonomie (liste de comportements cognitifs et affectifs) reprise par Guilbert dans « Guide pédagogique des personnels de santé » selon l’OMS.

Les objectifs pédagogiques permettent de définir une activité précise de l’apprenant (être capable d’accorder le participe passé...) et de préciser les critères qui serviront à l’évaluation. Son intérêt est d’être centrée sur l’apprenant et, en remettant en cause les formes traditionnelles d’évaluation, d’être entièrement orientée vers la réussite.

5/ Apprentissage constructiviste : PIAGET

Tentative d’expliquer les processus mentaux selon les stades de développement de l’enfant. L’apprentissage n’est plus une absorption mais une construction : Connaissances cumulées qui a du sens liée à l’histoire...en opposition avec ce qui me constitue. Il y a un filtre permanent des informations nouvelles par l’expérience.

On apprend qu’à partir de ce que l’on sait. Faire expliciter Les pratiques de la pédagogie active ont été nourries par les apports de la psychologie constructiviste selon laquelle les apprentissages ne se faisaient pas par conditionnement mais par construction des activités mentales, en interaction avec l’environnement.

A permis à Jérôme BRUNNER, la Complexification enrichie : La Planification en spirale

VYGOTSKI (même époque que Piaget)

Ce sont les zones proximales. L’enseignant est fondamental.

L’enfant ne peut apprendre que si on définit :

L’objectif à atteindre en fonction de là où il est : Notion de calibrage

6/Apprentissage cognitiviste

C’est le Pluralisme. 

Le courant cognitiviste repose sur 3 phases :

Contextualisation : connaissances antérieures, potentialités, besoins, objectifs, se mettre en projet

Décontextualisation : se confronter à des problèmes similaires, confronter les expertises, extraire les règles, raisonner, se confronter à des problèmes variés, transférer les règles et principes abstraits

Recontextualisation : Transférer à d’autres contextes, analyser ses stratégies d’apprentissage

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

arthritis
I came across massarate.doomby.com and i love it !
psoriatic arthritis

http://arthritissymptomstreatment.blogspot.com/2012/10/what-is-arthritis_28.html

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×