Discrimination visuelle des le

 

 

Discrimination visuelle des lettres

 

 

Pour parvenir à reconnaître les mots d’un texte, le lecteur doit aussi être capable de discriminer visuellement les différentes lettres de l’alphabet, c’est-à-dire de les distinguer les unes des autres. Cet apprentissage est particulièrement difficile puisque l’alphabet de la langue française compte 26 lettres et que plusieurs de ces lettres se ressemblent et peuvent donc être confondues. Par exemple, E et F (majuscule) ; s et z ; u et n ; p et q ; b et d, sont des paires de lettres souvent difficiles à distinguer pour les lecteurs débutants.

En outre, une même lettre peut être représentée graphiquement de plusieurs manières. Par exemple, pour la lettre « A », on peut entre autres retrouver les formes suivantes : A, a, A, a, etc. Aussi, pour le lecteur débutant, le défi est de taille, car il doit discriminer chacune des lettres de l’alphabet, tout en étant capable de les reconnaître sous plusieurs graphies. Il tente donc de distinguer les lettres en se basant sur des traits distinctifs, des différences significatives. Par exemple, le lecteur pourra différencier les lettres en se basant sur les intersections qu’elles contiennent, sur la présence de lignes droites ou courbes ou encore sur le nombre de lignes à tracer pour former la lettre.

Ces traits distinctifs ne sont pas enseignés explicitement à l’enfant, il les découvre par lui-même grâce au contact fréquent avec les lettres de l’alphabet. Il faut souligner qu’au début de l’apprentissage de la lecture, il est tout à fait normal que l’enfant distingue mal certaines lettres. Toutefois, l’enseignant peut le soutenir dans son apprentissage en l’amenant à découvrir ces traits distinctifs de façon plus systématique. Par exemple :

L’enfant distingue le « E » du « F » parce qu’il sait que le « E » compte une ligne droite de plus que le « F ».

Il distingue le « I » du « J » parce que le « J » comporte une ligne courbe et non le « I ».

Il distingue le « d » du « b », car il associe le b à « bedaine » et le « d » à dos. La ligne droite représente alors le corps et le cercle est en avant quand c’est une bedaine, donc un b et en arrière quand c’est un dos, donc un d.

On peut également présenter à l’enfant des exercices de discrimination de lettres, où il trouve la lettre différente parmi une série de 4 ou 5 lettres qui se ressemblent visuellement. Par exemple :

Trouve l’intruse :

bbpbb

unuuu

qpppp

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×